Accueil









 L'association 






Le travail de Jongkind
par Maurice Wantellet
Au début, l'aquarelle n'était pour lui qu'une technique qui lui permettait de saisir rapidement ce qu'il voyait afin de composer en atelier des toiles à l'huile plus élaborées, mais il comprendra plus tard les merveilleuses possibilités qu'elle offre.

Il attache un soin particulier au choix du papier; il aime un support épais, à gros grain dans lequel la peinture pénètre et donne des couleurs plus fortes dans les pores. Il peut ainsi obtenir des transitions très nuancées qui restituent l'atmosphère qu'il perçoit.

Sa boîte de peinture ne comporte que onze couleurs élémentaires et de la gouache. Il utilise le blanc du papier qu'il oppose à des couleurs contrastées et éclatantes. La gouache est un élément important de sa palette mais il revient sur sa touche, empâte un coteau herbeux ou une falaise à l'ombre. L'aquarelle obtenue a autant de valeur picturale qu'une peinture à l'huile mais possède en plus la fluidité et la transparence.

Son écriture est nerveuse, fébrile, rapide. L'aquarelle terminée, il reprend son crayon et griffonne quelques traits sur les couleurs. Son dessin fait autorité, aussi bien dans les détails que dans les vastes horizons, par de fines observations. Il choisit, modifie, abrège, suggère plus qu'il ne décrit, sait équilibrer les masses, ne retenir que l'essentiel.

En atelier, il reprend la multitude de dessins et d'aquarelles qu'il a accumulés et peint des tableaux plus évolués. Il veut réaliser une œuvre et pour cela retranche ce qui est superflu ou ajoute un monument détruit il y a vingt ans. Il appelle ces tableaux « faits d'après nature ».

En peignant un paysage, il exprime un sentiment, ses impressions et ne s'attarde pas à lécher sa toile; il peint en négligé dans des nuances délicates. Il a le sens de l'espace et traduit avec justesse les effets de l'atmosphère, la luminosité du ciel, les reflets de l'eau.

Ses couleurs sont peu nombreuses et toujours éclatantes, ses verts sont doux et variés, ses jaunes tendres, ses bleus légers. Les valeurs sont juxtaposées avec intelligence, les nuances très subtiles.

*  *  *

Ce texte a été publié le 26 février 1977 dans les Affiches de Grenoble et du Dauphiné. Nous le reproduisons avec l'aimable autorisation de l'auteur.

php5.1.3RC4-dev  www.jongkind.fr © 2005 - 2016. Tous droits réservés.