Accueil









 L'association 






Le Dauphiné

Ancienne province française, le Dauphiné a été, après la Révolution de 1789, découpé en trois départements : l'Isère, la Drôme et les Hautes-Alpes.

De la vallée du Rhône à la frontière italienne et des confins de la Savoie aux portes de la Provence, c'est une région à la géographie contrastée où alternent vastes plaines et hautes montagnes.

Au gré des invasions et des luttes entre les royaumes européens, le Dauphiné connaît d'abord une histoire agitée : occupation des Allobroges, des Romains et des Arabes, rattachement à la Lotharingie, au royaume de Bourgogne ou au Saint Empire germanique... La province n'a vraiment commencé à prendre corps qu'au XIème siècle lorsque le comte d'Albon, Guigues Ier, acquiert successivement la partie méridionale du comté de Viennois, le Briançonnais et le Grésivaudan.

Le jeu des mariages et successions permet au domaine de s'agrandir peu à peu jusqu'à atteindre les limites globales des trois départements actuels. En mars 1349, sans descendant, Humbert II Dauphin de Viennois vend ses biens au roi de France par le traité de Romans : il récupère 200.000 florins mais impose que, à l'avenir, ses terres soient toujours administrées, de manière indépendante, par le fils aîné du roi.

Arrivé en Dauphiné en 1446 où il va rester seize ans, le futur Louis XI donne à la province son véritable essor. En créant des foires, en diminuant les redevances, en appelant des artisans étrangers exemptés d'impôts, en installant une université à Valence, il fait de la gestion du Dauphiné un laboratoire novateur pour son règne à venir. Mais les habitants et les notables s'accommodent mal de son caractère autoritaire et le Dauphin finit par rejoindre la cour de Bourgogne avant de monter sur le trône de France.

Le 21 août 1787, le Dauphiné est la première province à réclamer la tenue d'états généraux et la manifestation populaire de la journée des Tuiles, le 7 juin 1788 à Grenoble, est le prélude à la Révolution française.

Parmi de très nombreuses légendes, les historiens n'ont toujours pas réussi à déterminer quelle était la véritable origine de l'appellation « Dauphiné ». La version la plus communément admise veut que la femme de l'un des Comtes d'Albon, Guigues III, ait surnommé son fils Dolfin parce que cette appellation affectueuse était très en vogue en Angleterre où elle était née. De fait, le jeune homme, en succédant à son père, signe un accord avec l'évêque de Grenoble, en 1140, pour être officiellement dénommé Guigues IV Dauphin.

*  *  *


php5.1.3RC4-dev  www.jongkind.fr © 2005 - 2017. Tous droits réservés.